Séminaire MSH Ange-Guépin Nantes, Angers, Le Mans

Le séminaire "Penser l'interdisciplinarité aujourd'hui" convie des chercheurs de haut niveau à s'interroger sur l'interdisciplinarité au prisme de leur propre discipline.
Les équipes de recherche en LLSHS des trois universités ligériennes sont invitées à proposer l’organisation d’une séance dans leurs locaux ou à la MSH, en lien avec l’orientation du séminaire. On pourra également adopter le format Webinaire. Chaque séance fait intervenir un.e conférencier/conférencière. Les séances sont ouvertes à l’ensemble de la communauté scientifique, tous champs disciplinaires confondus.

Coordination scientifique : Sylvie NAIL (CRINI) sylvie.nail@univ-nantes.fr

Présentation du Séminaire

Interdisciplinarité et Humanités + 

L’émergence de « méta-disciplines » telles que les humanités médicales et environnementales traduit la prise en compte au début du 21e siècle des multiples dimensions que comportent certains sujets de recherche et la part croissante de la technologie dans nos sociétés. Elle traduit aussi des attitudes ambivalentes, voire un certain malaise, face aux conséquences du développement de technologies qui ouvrent le champ des possibles, et à leurs conséquences, pour les humains comme pour l’environnement non-humain.

Ainsi, dans le domaine médical, le développement des nano-info-bio-technologies invite à s’interroger plus que jamais sur ce qu’est la santé et quelles sont les valeurs qui doivent sous-tendre l’utilisation des technologies thérapeutiques. C’est la toile de fond sur laquelle se sont développées la bioéthique et les humanités médicales, qui visent à interroger le sens de la santé et de la maladie, nos attentes envers la médecine, la médicalisation de nos vies, les questions de culture et de justice derrière les pratiques et institutions médicales, le tout afin de trouver un dialogue avec les sciences médicales et les points de convergence entre réflexion et action.

La conscience de l’urgence et la complexité des défis environnementaux actuels, de leur côté, coïncident avec l’émergence des recherches sur le fondement matériel des sociétés humaines que représentent les humanités environnementales. Celles-ci amènent à décloisonner les disciplines pour porter un regard critique sur les relations qu’entretiennent les humains avec leur environnement. Il s’agit d’analyser la façon dont les problèmes environnementaux sont intimement liés à des pratiques sociales et des politiques, entre autres, qu’il importe de comprendre afin de répondre de manière théorique et pratique aux défis du 21e siècle.

Les humanités numériques, plus anciennes puisque contemporaines de l’avènement du web, traduisent l’évidence que nos sociétés vivent, de gré ou de force, une conversion numérique qui amène à renouveler de l’intérieur la recherche dans les humanités. Elles montrent combien l’informatique constitue un outil, mais également un changement de regard sur les savoirs.

Ces démarches concomitantes postulent que les savoirs des sciences exactes et les potentialités techniques ne résolvent pas les questions liées aux valeurs, à la culture ou encore à la justice, qui relèvent des sciences sociales et humaines. Ainsi, elles partagent un souci de contextualisation historique, un accent sur l’épistémologie des sciences, mais souhaitent aussi stimuler la réflexion et revaloriser l'imagination, entre autres à travers les arts visuels et la littérature.  De même, elles amènent à insister sur la complémentarité des sciences humaines et sociales (sans nier leurs spécificités respectives) pour éclairer les objets des sciences exactes. En parallèle, elles cultivent les perméabilités et favorisent le dialogue entre ces deux domaines.

Elles ont aussi en commun de s’être développées d’abord dans les pays anglo-saxons, et de s’introduire en France, parfois difficilement, par le biais de la recherche plus que de la formation, et à peiner parfois à trouver leur place dans les universités françaises, sauf peut-être dans le cas des Humanités numériques, mieux installées.

Si les appellations Humanités médicales, Humanités environnementales et Humanités numériques occupent désormais le champ de la pratique académique, ces trois orientations ne sauraient constituer une fermeture de l’horizon des Humanités +.

C’est pourquoi ce séminaire de la MSH se propose de susciter des conversations autour de ces apparents oxymores que sont les Humanités + qui rapprochent sciences exactes et sciences humaines autour de la recherche sur les questions de société.

Manifestations 2021 :

25 juin 2021, Nantes, Laboratoire CRINI Présentation du conférencier
François Taddéi, cofondateur et directeur du Centre de recherches interdisciplinaires (CRI) depuis 2006 et titulaire depuis 2014 de la chaire Unesco sur les Sciences de l'apprendre pour une conversation sur les défis de l’interdisciplinarité dans la recherche et la formation.