Axe "SHS et représentation(s) du monde"

Le projet EuQu est hébergé et reçoit le soutien de la MSH Ange Guépin de Nantes.
2019 - 2025

Principal Investigator du projet

John Tolan, Professeur d'Histoire, Centre de recherche en histoire internationale et atlantique (CRHIA - EA 1163), université de Nantes.

Les quatre principaux chercheurs du projet (et leurs universités affiliées) :

« Le Coran Européen : l'étude du Texte Sacré de l'Islam à travers la Culture et Religion Européenne » est un projet de recherche financé sur six ans par une bourse d'équipe, Synergy Grant, du Conseil européen de la recherche.

Ce projet va permettre l'étude du Coran et de son ancrage dans l'histoire intellectuelle, religieuse et culturelle de l'Europe Chrétienne Médiévale et Moderne ; des Juifs Européens, libre-penseurs, athées et Musulmans Européens. Plus précisément, comment le Coran a-t-il été traduit, interprété, adapté et utilisé dans l'Europe Chrétienne du Moyen-Age jusqu'au début de l'époque moderne, afin de comprendre en quoi le Coran a-t-il influencé la culture et religion en Europe. EuQu se penchera sur le rôle du Coran dans ses interactions avec l'Islam, dans les débats des différents courants du Christianisme et dans la critique même de cette religion pendant la période des Lumières.

Ce projet de six ans permettra une recherche interdisciplinaire par le biais de rencontres scientifiques dans l'espace Européen, de la création d'une base de données SIG (système d'information géographique) regroupant des manuscrits, traductions et divers autres travaux. De plus, des thèses et monographies permettront une plus ample connaissance du Coran afin d'alimenter les débats et élargir sa connaissance. Pour finir, les fruits de cette recherche seront accessibles au grand public au travers d'une exposition innovante en ligne sur la place du Livre Saint de l'Islam dans le patrimoine culturel Européen.
 

Vidéo de la conférence inaugurale du projet EuQu

Le 3 avril 2019 le projet européen de recherche collaborative d'excellence EuQu, European Qur'an, a été présenté à la MSH A.Guépin par John Tolan, Principal Investigator du projet.

Membres de l'Advisory Board

  • Sussan Babaie, Andrew W. Mellon Reader in the Arts of Iran and Islam, The Courtauld Institute of Art. Colin Baker, Head of Middle Eastern and Central Asian Collections, British Library, London.
  • Alexander Bevilacqua, Assistant Professor of History, Williams College.
  • Thomas E. Burman, Professor of History at the University of Notre Dame and director of the Medieval Institute.
  • Islam Dayeh, Junior professor, Seminar for Semitic and Arabic Studies, FU Berlin.
  • Matthew Dimmock, Professor of Early Modern Studies, University of Sussex.
  • Simon Ditchfield, Professor of early modern History, University of York.
  • Ziad Elmarsafy, Professor of Comparative Literature, King's College, London.
  • Massumeh Farhad, Chief Curator and Curator of Islamic Art. Free-Sackler Gallery, Washington DC.
  • Pal Fodor, Director, Institute of History, Hungarian Academy of the Sciences.
  • Cándida Ferrero Hernández, Professor of Latin, Universidad Autònoma de Barcelona.
  • Reinhold Glei, Professor of Latin Philology, Ruhr Universität Bochum.
  • Alastair Hamilton, Senior Research Fellow at the Warburg Institute, University of London.
  • Susannah Heschel, Professor of Jewish Studies, Dartmouth College.
  • Tijana Krsti, Associate Professor of Medieval Studies, Central European University.
  • José Martínez Gázquez, Professor emeritus of Latin, Universidad Autónoma de Barcelona.
  • Alain Messaoudi, Maître de Conférences in History, Université de Nantes.
  • Martin Mulsow, Professor, Director of the Research Centre Gotha, University of Erfurt.
  • Gabriel Said Reynolds, Associate Professor of Islamic Studies and Theology, Department of Theology, University of Notre Dame.
  • Walid Saleh, Professor of Islamic Studies, University of Toronto.
  • Nicolai Sinai, Professor of Islamic Studies, University of Oxford.
  • Ryan Szpiech, Associate Professor in the Departments of Romance Languages and Literatures and Judaic Studies, University of Michigan.
  • Pier Mattia Tommasino, Assistant Professor of Italian at Columbia University.
  • Benoit Grevin, Directeur de Recherche, Université Paris 1- Panthéon - Sorbonne
  • Manolis Marudis Ulbricht, Freie Universität Berlin
  • Maribel Fierro Bello, Research Professor, ILC, CCHS-CSIC
  • Tristan Vigliano, Université Lumière, Lyon 2

L'équipe nantaise

L’équipe EuQu à Nantes est composée du chercheur principal le « Principal investigator » du projet, John Tolan, de 3 post-doctorantes, de 4 doctorants, d’une chargée de projet et de communication et d’une gestionnaire.


John Tolan, Principal investigator du projet

John Tolan est professeur d'histoire médiévale à l'Université de Nantes, spécialiste des contacts culturels et religieux entre mondes arabe et latin au Moyen Âge. Il est membre du Centre d'Études Supérieures de Civilisation Médiévale (Poitiers) et du Centre de Recherche sur l'Histoire Internationale et Atlantique (Nantes). Avant d’être PI sur le perojet EuQu, il a été co-directeur de l’IPRA (Institut du pluralisme religieux et de l’athéisme) et directeur d’un programme de recherche européen, RELMIN sur « Le statut légal des minorités religieuses dans l’espace euro-méditerranéen (Ve – XVe siècles) ». Il s’intéresse à l’histoire des réseaux complexes de relations, dans le monde méditerranéen médiéval, entre juifs, chrétiens et musulmans.
Il a écrit environ une trentaine d’ouvrages et une centaine d’articles. Il est l’auteur entre autre des Sarrasins (Aubier, 2003) ; Le Saint chez le Sultan (Le Seuil, 2007) ; il a participé, chez Albin Michel, à l’Histoire de l’islam et des musulmans en France du Moyen Âge à nos jours et à l’Histoire des relations entre juifs et musulmans des origines à nos jours, ainsi qu’à Europa, notre histoire (Les Arènes, 2017).
Il a récemment publié Mahomet l'européen, 2018 chez Albin Michel.
Il est membre d’Academia Europea : http://univ-nantes.academia.edu/JohnTolan
 

Une équipe de doctorants et Post-doctorants :

Le projet accueille actuellement 4 doctorants (P. Courtain, J. de Prado Garcia, Y. Gün, M. Sellin)
et 4 Post-Doctorants (M. Busca, F. Ninitte, I. Reginato, E. Stefanidis).

 
  • Maurizio Busca est docteur en Langue et littérature françaises (Università degli Studi di Torino et Université Jean Moulin Lyon 3).
    De 2016 à 2019, il a enseigné la langue, la littérature et l'histoire françaises et italiennes à l'Université Savoie Mont Blanc, et en 2020-2021 il a travaillé comme chercheur postdoctoral et professeur de littérature française à l'Università degli Studi del Piemonte Orientale. Sa thèse de doctorat et une partie de ses travaux de recherche ont porté sur la réception de la littérature latine dans la France des XVIe et XVIIe siècles, en particulier sur l'articulation entre les pratiques médiévales et Renaissance d'interprétation et de traduction de la littérature ancienne. Son intérêt pour les perceptions de l'islam dans l'Europe moderne l'a amené à démarrer en 2015 un projet de recherche sur le journal de voyage de Georgius Gemnicensis (Ephemeris, ca. 1513) et, en 2018, à entamer une collaboration avec l'équipe du projet Coran 12- 21. Dans le cadre de cette collaboration, il a publié en 2020 une édition numérique de la première traduction vernaculaire européenne du Coran (L'Alcorano di Macometto, 1547).
    Dans le cadre du projet ERC EuQu, Maurizio Busca étudie les informations sur l’islam et sur le Coran contenues dans les récits de voyage (principalement français) de la première Modernité. À travers l’indexation des données recueillies et la constitution d’une bibliothèque numérique, il vise notamment à analyser les dynamiques de circulation et de transformation de ces savoirs. Ce travail s’inscrit dans la continuité de ses recherches sur sur la réception du Coran au XVIe siècle en Europe et sur les récits de voyage, en particulier sur l’Ephemeris de Georgius Gemnicensis.
     
  • Pierre Courtain est doctorant en co-tutelle avec l'université catholique de Louvain depuis le 1er octobre 2020 et son sujet de thèse s'intitule : "Le Coran dominicain en Europe latine aux XIIIe et XIVe siècles". La première partie du projet consiste en une édition critique de l'Explanation simboli apostolorum et du De seta Machometi de Raymond Martin. Elle est menée pour saisir la réception du Coran chez cet auteur. La deuxième partie du projet élargit cette étude de la réception du Coran chez les auteurs dominicains contemporains de Raymond Martin, en se concentrant sur ceux qui ont un rapport, direct ou indirect, avec lui. Dans cette étape du travail, les sources étudiées relèvent principalement de la polémique anti-coranique. La troisième et dernière partie est dédiée à l'étude de la circulation du Coran chez les dominicains. Pour ce faire, des manuscrits coraniques produits, traduits et/ou utilisés par des auteurs dominicains aux XIIIe et XIVe siècles seront analysés. Le travail se concentrera sur les manuscrits issus des milieux où Raymond Martin a évolué.
     
  • Javier De Prado Garcia est doctorant en co-tutelle avec l'Université Autonoma de Barcelone. La thèse de Javier De Prado Garcia prétend offrir une édition moderne du livre X du De procuranda salute omnium gentium (1613), ouvrage paradigmatique de la théorie missionnaire fondatrice de la Congregation De Propaganda Fide, préparée par le Carme espagnol Tomás de Jesús. L'ouvrage est une compilation qui pose en ordre des matériels issues précédemment, avec l'intention de systématiser la pensée missionnaire et fournir ses lecteurs avec une approche théorique autant que pratique. Le livre X traite de la conversion des musulmanes.
     
  • Yasar Gün est diplômé d'un Master pluridisciplinaire en Sciences des Religions et Sociétés/Étude des faits religieux (Université d'Artois) et d'une Licence en Sociologie (Université de Nantes). Yaser Gün est passionné par l'apprentissage et la transmission de savoirs, en particulier dans les sciences sociales. Les disciplines (histoire, philosophie, sociologie...) et outils méthodologiques étudiés en Master lui ont permis d'acquérir des compétences quant à la compréhension des faits religieux, en particulier de l’Islam. Son mémoire, intitulé "Islam et écologie. Les musulmans de France face aux questions environnementales : conceptions, discours et pratiques écologiques" (sous la direction de Jan GOES), est venu parachever ces deux années d'études en Master et ouvrir la voie aux recherches doctorales. Le projet "EuQu" s'inscrit ainsi dans la continuité de son parcours universitaire et surtout de sa passion pour la recherche et l'islam.
    Sa thèse portera sur la place du Coran dan le Tableau Général de l'Empire Othoman, œuvre magistrale écrite par Ignace Mouradgea d'Ohsson entre 1787 et 1820. Il s'agira ainsi de se pencher sur l’utilisation du Coran dans les écrits de cet érudit européens sur l’islam d'une part, et de l'influence du Tableau Général sur les orientalistes français et européens (l’œuvre ayant été traduite en plusieurs langues dès sa parution) de l'autre. Cela s’inscrit dans une volonté d’étudier de plus près l’image des musulmans, pour que le grand public français et européen se fasse sa propre idée sur l’islam, les musulmans, leur prophète et leur livre sacré, loin des préjugés. Ainsi, D’Ohsson avait un objectif simple, cohérent avec sa personnalité, son identité plurielle et ses fonctions de diplomate : concilier deux civilisations, mais aussi unir des peuples divisés. Cette recherche se veut, plus largement, une contribution à l’histoire du « Coran européen » à l’époque des Lumières dans sa dimension diachronique.
     
  • Florence Ninitte est docteur en Langues et Lettres françaises et arabes médiévales de l’Université catholique de Louvain.
    Elle a suivi sa formation doctorale à l’Université catholique de Louvain et, dans le cadre d’une Frances A. Yates short-term fellowship en 2015, au Warburg Institute de Londres. Elle a soutenu, en décembre 2016, sa dissertation doctorale, intitulée La tradition arabo-musulmane dans le Speculum historiale et dans sa traduction française par Jean de Vignay. Enjeux d’un transfert culturel. Celle-ci se compose d’un volume d’étude et d’une édition critique du livre XXIV, chapitres 39-67 de la traduction française par Jean de Vignay du Speculum historiale de Vincent de Beauvais. A partir de 2017, elle a occupé la fonction d’assistante de recherche et de collaboratrice scientifique à l’Université catholique de Louvain. Durant cette période, elle s’est principalement intéressée à la figure d’Arnoul de Quincampoix et à son rôle dans la transmission des savoirs astrologiques arabes et hébreux au sein de la cour française au XIVe siècle.
    Son domaine de recherche principal est le transfert de la culture arabo-musulmane dans l’espace européen médiéval, et plus spécifiquement dans le domaine de l’histoire de l’astronomie et de l’astrologie, ainsi que dans celui des relations interreligieuses entre Islam et Christianisme.
    Son sujet de recherche au sein de l’ERC EuQu, intitulé A Second-hand Qur'an: The Role of the Apology of al-Kindi in the Transmission of Fragments of the Qur'an in Medieval French Literature, s’inscrit en continuité de sa dissertation doctorale et cherchera à déterminer la façon dont le public francophone a pu se familiariser avec le corpus coranique avant la traduction d’André du Ryer, réalisée en 1647.
     
  • Irene Reginato est docteur en Philologie Romane et s’est formée à l’Université Ca’ Foscari de Venise et à l’École Pratique des Hautes Études de Paris. En 2016 elle a soutenu une thèse portant sur la version catalane du Devisement du Monde de Marco Polo et dirigée par M. Eugenio Burgio et M. Fabio Zinelli. De 2016 à 2018 elle a intégré le groupe de recherche Ovide en Français dans le cadre d’un post doc sur le poème français Ovide Moralisé auprès des universités de Bruxelles et de Louvain-la-Neuve, sous la direction de M. Craig Baker et M. Mattia Cavagna. Jusqu’à juin 2019 elle a travaillé à l’École Nationale de Chartes de Paris collaborant avec M. Frédéric Duval à l’édition de textes juridiques médiévaux pour le projet Miroir des Classiques. Ses intérêts de recherche portent surtout sur la littérature de voyage et de croisade en plusieurs langues médiévales, sous une perspective linguistique et historico-culturelle.
     
  • Maxime Sellin est doctorant au sein de l'équipe depuis le 1er septembre 2020.
    Son sujet de thèse s'intitule : "Le Coran de Bellus". Il s'agit d'un manuscrit mudéjar essentiel selon les mots de Hartmut Bobzin. Il est l’une des rares copies du Coran conservée d’époque mudéjare tardive (début du XVIe siècle). L’intérêt qu’il présente est accru de par ses notes trilingues marginales et interlignes ainsi que son parcours à travers l’Europe entre 1518 et 1558, jusqu’à sa conservation à l’actuel Bayerische Staatsbibliothek de Munich. Sa côte, Arab. 7, montre qu’il est même l’un des premiers manuscrits  du fonds de la bibliothèque.
    Parce que l’ordre de conversion n’atteignit Valence et sa région qu’en 1526, on inclut ce muṣḥaf dans la tradition littéraire des mudéjares. Cependant, sa date de rédaction tardive peut nous donner des pistes de réflexion sur le début de l’histoire des morisques puisqu’en 1502 les musulmans de Castille et d’Aragon reçurent cet ordre de conversion. Il conviendrait donc de confronter ce manuscrit et ses annotations au manuscrit n°235 de la bibliothèque de Castilla-La Mancha plus connu sous le nom du Coran de Tolède  ou encore au manuscrit de Gilles de Viterbe.
    Cependant, ces annotations, d’origine chrétienne, l’intègre aussi dans l’histoire de la polémique antimusulmane au regard des points communs entre ces annotations et des mentions du Coran par Juan Andres de Jativa et celles de Garcia Martin.
    Enfin, la circulation de ce Coran de main en main, à travers l’Europe, jusqu’à sa « station » finale dans la bibliothèque de l’orientaliste Widmanstetter (m.1557), en Allemagne, élargit le champ de recherche et l’intérêt d’une étude complète que nécessiterait ce manuscrit essentiel pour une meilleure connaissance du Coran et de sa réception en Europe au XVIe siècle.
     
  • Emmanuelle Stefanidis est docteure en études arabes (Sorbonne-Université). Après un cursus initial en anthropologie et en histoire sociale, elle choisit d’étudier le Coran et sa double réception dans la tradition musulmane et dans la tradition savante européenne. Sa thèse, soutenue en 2019, a porté sur le problème de la chronologie coranique. La quête de la séquence originelle du Coran a engendré de vifs débats autant dans l’exégèse musulmane que dans le cadre d’une reconstruction critique des origines de l’islam. Retraçant les enjeux théologiques et historiographiques de ces débats, la thèse permet de penser les convergences et les divergences entre l’érudition islamique et la recherche critique occidentale. 
    Dans le cadre du projet ERC EuQu, Emmanuelle Stefanidis examine les étapes de la formation, à partir de la fin du XVIIème siècle, d’une lecture savante européenne du Coran. Progressivement dégagée des contraintes de la polémique religieuse, cette lecture applique au texte fondateur de l’islam les méthodes critiques et philologiques développées pour l’étude des textes classiques et de la Bible. En parallèle, une curiosité nouvelle pour l’Orient, ses cultures et son histoire ouvre la voie à une appréciation littéraire du Coran. Quelles représentations du Coran émergent alors ? Dans quelles circonstances la « critique » est-elle appliquée au texte sacré de l’islam ? Quelle est enfin l’importance du Coran dans le développement de l’étude des textes religieux en Europe ?

     
  • Une chargée de projet (Amanda Rio de Pedro) et une gestionnaire financière et comptable (Katell Hubert) viennent compléter l’équipe nantaise de EuQu.

Les actualités EuQu

2021-2022

2020-2021

2019-2020

Publications


Publi EuQu-1 The Latin Qur’an, 1143-1500
Translation, Transition, Interpretation


Edited by: Cándida Ferrero Hernández and John Tolan

In: The European Qur'an, 1

De Gruyter | 2021
 
> 1er livre du Programme EuQu prochainement !