• Du 27 avril 2020 au 29 avril 2020
    Campus Centre Loire

    MSH Ange-Guépin
    5 allée Jacques Berque - 44000 Nantes

    false false
  • ÉVÉNEMENT REPORTÉ à 2021

  • Plan d'accès

APPEL A PARTICIPATION
 
Dans le cadre de ses activités scientifiques, la Chaire Jean Monnet « Télos, Ethos, Nomos de l’Europe » (TEN-Europa) organise trois journées de Doctoriales, en collaboration avec Alliance Europa et Nantes Métropole.


Le projet de Chaire Jean Monnet « Télos, Éthos, Nomos de l’Europe » (TEN-Europa 2017-2020) vise à renforcer l’enseignement des études européennes au sein du nouvel Institut d’études européennes et globales, porté par l’Université de Nantes depuis 2015, et à accroître la visibilité et l’impact des études sur l’Europe dans le champ extra-académique.

Télos, Éthos, Nomos :

  • Le Télos de l’Europe concerne le but, la finalité, le sens, la raison d’être, le motif du projet politique européen.
  • Le Nomos de l’Europe renvoie à la structure juridique de base de l’Union, à son principe organisateur.
  • L’Éthos, c’est à dire les valeurs et attitudes caractéristiques des sociétés européennes.
 

Présentation

Dans le champ des études européennes, la théorie politique occupe une place encore très limitée. L’Europe demeure, encore aujourd’hui, un objet politique d’abord investi par l’analyse juridique, l’analyse historique, l’analyse des politiques publiques ou l’analyse sociologique.

Les déchirements nationalistes du XXème siècle comme le processus de globalisation ont engendré à la fois une remise en cause d’un monde westphalien purement étatique et induit la nécessité d’édifier une « unité de survie » (N. Elias) à l’échelle du continent. Or, cette nouvelle exigence ne peut être appréhendée à partir de la simple duplication des catégories classiques (État, souveraineté…). L’Europe est d’abord une construction politique d’un nouveau genre qui requiert de forger à nouveaux frais des concepts normatifs ajustés à cette réalité dynamique et parfois chaotique.

Ce nouveau chantier n’a pas été immédiatement perçu par la théorie politique du moins tant que la construction européenne s’adossait à un « consensus permissif » et qu’elle semblait jouer un rôle secondaire sur la scène politique des États membres. Dans l’espace francophone, la campagne pour la ratification du traité de Maastricht fut le tremplin pour impulser des analyses de la construction européenne sous l’angle de la théorie politique [Lacroix, Magnette in Belot, Magnette, Saurugger, 2008]. Depuis lors, les contributions issues de la théorie politique se saisissant de l’objet « Europe » se sont démultipliées abordant aussi bien la question de la légitimité des décisions, celle des fondements normatifs de cette construction, celle de l’identité européenne ou encore celle de son cadre institutionnel.

L’objectif principal de ces trois journées de doctoriales est de permettre à des doctorants dont les recherches mobilisent la théorie politique de l’Europe et « l’enjeu normatif européen », de pouvoir échanger avec des chercheurs de haut niveau pour approfondir les différentes pistes de travail actuellement à l’œuvre.

LE PROGRAMME EN BREF
  • Conférences
  • Ateliers doctoraux (Présentation de leurs travaux par les doctorants devant un panel de chercheurs confirmés suivie d’une discussion)
  • Activités sociales (découverte ville de Nantes, etc.)

PUBLIC VISE

Ces journées s’adressent à tous les doctorants dont les recherches s’intéressent à et/ou mobilisent la théorie politique de l’Europe quelle que soit leur discipline académique de rattachement. Les candidats doivent pouvoir mener ou participer à une discussion de haut niveau relative aux questions normatives.
> Le nombre de places est limité.

LANGUE DE TRAVAIL

Les participants pourront communiquer et rédiger leur papier en français ou en anglais. Cependant, la langue principale de travail étant le français (conférences en français sans interprétation), tous les participants devront avoir une compréhension au moins passive du français.


FRAIS D’INSCRIPTION

Aucun frais d’inscription.

Sont intégralement pris en charge par les organisateurs : l’hébergement en hôtel, le transport aller-retour, les repas du midi, le dîner du lundi soir, les petits déjeuners en hôtel et pauses café.


POSTULER

L’appel à participation est ouvert jusqu’au 13 décembre 2019.

Pour postuler, veuillez envoyer les documents ci-dessous à l’adresse suivante : manon.damestoy@univ-nantes.fr

  1. Un CV actualisé avec liste des publications (si existantes)
  2. Une proposition de communication mobilisant la théorie politique de l’Europe
            (1-2 pages max)

Vous serez informés de votre acceptation aux Doctoriales de la Chaire TEN Europa, le 20 décembre. Il vous sera alors demandé d’envoyer le texte de votre communication pour les ateliers doctoraux (10-15 pages max) le 1er mars au plus tard.

 

COMITE SCIENTIFIQUE

  • Arnauld Leclerc, Professeur de science politique à l’Université de Nantes et directeur de la Maison des Sciences de l’Homme Ange-Guépin
  • Jean-Marc Ferry, Philosophe, professeur des Universités. Titulaire de la Chaire de Philosophie de l’Europe de l’Université de Nantes
  • Tristan Storme, Maître de conférences en science politique à l’Université de Nantes. Membre du Centre de théorie politique, Université libre de Bruxelles.


AVEC LA PARTICIPATION DE…

  • Etienne BALIBAR, philosophe et professeur émérite à l'Université de Paris-Ouest
  • Julien BARROCHE, maître de conférences à l’Institut national des langues et civilisations orientales, membre associé à l’Institut Michel-Villey
  • Francis CHENEVAL, professeur de philosophie politique à l'Université de Zürich
  • Florence DELMOTTE, chercheuse qualifiée du (F.R.S.-FNRS) à l’Université Saint-Louis – Bruxelles et directrice du Centre de recherche en science politique (CReSPo)
  • Denis DUEZ, professeur en science politique et président de l’Institut d’études européennes à l’Université Saint-Louis – Bruxelles (IEE)
  • Nicolas LEVRAT,  professeur ordinaire à la Faculté de droit de l'Université de Genève et directeur du Global Studies Institute (GSI)
  • Jean-Yves PRANCHERE,  professeur de théorie politique à l’Université libre de Bruxelles, membre du Centre de théorie politique (CTP-ULB)
  • Lukas K. SOSOE, professeur d’éthique et de philosophie politique et juridique à l’Université du Luxembourg
  • Paul MAGNETTE, professeur de science politique à l'Université libre de Bruxelles (ULB) et bourgmestre de Charleroi (Belgique) (à confirmer)